Des colons israéliens attaquent des Palestiniens à Naplouse

NABLUS (Ma’an) – Des colons israéliens ont agressé plusieurs Palestiniens près du village de Burqa, dans l’ouest du district de Nablus, au nord de la Cisjordanie occupée. Ghassan Daghlas, un responsable chargé de surveiller les activités de colonisation dans le nord de la Cisjordanie, a déclaré à Ma’an que des colons israéliens de la colonie de Shavi Shamron, dans l’ouest de Naplouse, avaient attaqué plusieurs Palestiniens sur des terres agricoles près de Burqa. Daghlas a identifié les Palestiniens attaqués comme étant Mahmoud et Manna Said Hussein, du village de Bazariya, à proximité de Burqa. Les frères Hussein auraient été transférés à l’hôpital Rafidiya pour y être soignés. Entre-temps, plusieurs colons israéliens armés ont également attaqué un bulldozer et un véhicule de transport en panne près de la colonie. Les colons israéliens ont brisé le véhicule et agressé le conducteur du bulldozer, identifié comme étant Aaref Khader, qui a été blessé.

Au cours de la semaine écoulée, des colons israéliens ont lancé plusieurs attaques contre des Palestiniens à Naplouse, notamment des fermiers des villages de Deir al-Hattab et Burin , déraciné des oliviers , attaqué des véhicules palestiniens sur la route et ont crevé leurs pneus .

En violation du droit international, entre 500 000 et 600 000 Israéliens vivent dans des colonies de peuplement exclusivement juives à Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie. Des annonces récentes d’expansion de la colonisation ont provoqué la condamnation de la communauté internationale.
Le groupe israélien de défense des droits de l’homme B’Tselem a déclaré que “la violence et le vandalisme des colons sont pleinement soutenus par les autorités israéliennes. Des soldats participent parfois à l’assaut; d’autres fois, ils restent les bras croisés. La police ne fait aucun effort substantiel pour ouvrir une enquête. les incidents, ni ne prend des mesures pour les prévenir ou les arrêter en temps réel “.

Des colons israéliens agressent un agriculteur palestinien près de Naplouse

NABLUS (Ma’an) – Des colons israéliens ont attaqué un fermier palestinien lundi alors qu’il récoltait des olives, dans le village de Deir al-Hatab, à l’est du district de Naplus occupé au nord de la Cisjordanie et occupé par ses habitants.

Abed al-Karim Hussein, chef du conseil du village de Deir al-Hatab, a déclaré à Ma’an qu’un groupe de colons israéliens de la colonie israélienne illégale d’Elon Moreh avait agressé un agriculteur palestinien en le frappant à plusieurs reprises.

Le fermier a été identifié comme étant Amjad Khaled Odeh, 45 ans, habitant du village de Deir al-Hatab.
Hussein a confirmé que Odeh avait été agressé alors qu’il récoltait des olives sur son territoire, adjacent à la colonie Elon Moreh, à l’est du village.
Odeh a eu diverses ecchymoses sur tout le corps.
Le groupe israélien de défense des droits de l’homme B’Tselem a déclaré que “la violence et le vandalisme des colons sont pleinement soutenus par les autorités israéliennes. Des soldats participent parfois à l’assaut; d’autres fois, ils restent les bras croisés. La police ne fait aucun effort substantiel pour ouvrir une enquête. les incidents, ni ne prend des mesures pour les prévenir ou les arrêter en temps réel “.
En violation du droit international, entre 500 000 et 600 000 Israéliens vivent dans des colonies de peuplement exclusivement juives à Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie. Des annonces récentes d’expansion de la colonisation ont provoqué la condamnation de la communauté internationale.

7 blessés et 4 détenus, dont des Israéliens, à Khan al-Ahmar

JERUSALEM (Ma’an) – Sept Palestiniens ont été blessés et quatre personnes ont été arrêtés, dont deux Israéliens et un activiste international, après que les forces israéliennes eurent pris d’assaut le village de Khan al-Ahmar, à l’est de Jérusalem, lundi.

Les forces israéliennes escortant des bulldozers ont pris d’assaut Khan al-Ahmar afin de raser et de niveler le terrain, en prévision de la démolition du village et du déplacement de ses habitants.
Des dizaines de Palestiniens et d’activistes internationaux ont tenté d’empêcher les bulldozers de les empêcher de rejoindre le village. Cependant, ils ont trouvé un autre chemin à travers une colonie israélienne illégale située à proximité.
Les habitants de Khan al-Ahmar et les manifestants ont affronté des bulldozers israéliens, ce qui a provoqué de violents affrontements entre les manifestants et les forces israéliennes.
Selon le ministère palestinien de la Santé, sept Palestiniens ont été blessés et ont eu des membres cassés et des contusions, après que les forces israéliennes les aient attaqués dans le village.
Des sources locales ont confirmé que les forces israéliennes avaient arrêté au total quatre manifestants, dont Riad Salahat, directeur adjoint du département des relations publiques, deux Israéliens, identifiés comme Kobi et Jonathan, et un activiste néerlandais, Robin.
Des Palestiniens et des militants internationaux assurent une veille quotidienne à Khan al-Ahmar pour empêcher les forces israéliennes de démolir le village.
En septembre, la Haute Cour israélienne a rejeté un appel contre la démolition du village et a ordonné son évacuation et sa démolition. L’organisation de défense des droits de l’homme B’Tselem a déclaré dans un communiqué que “cette décision montre à nouveau que les personnes sous occupation ne peuvent pas demander justice devant les tribunaux de l’occupant. Si la démolition de la communauté de Khan al-Ahmar se poursuit, la Cour suprême  et ses juges partageront la responsabilité de ce crime de guerre. “ Khan al-Ahmar est menacé de démolition par les forces israéliennes depuis juillet; la démolition laisserait plus de 35 familles palestiniennes déplacées, dans le cadre d’un plan israélien visant à élargir la colonie israélienne illégale voisine de Kfar Adummim.
Les vidéos ci-dessous montrent des manifestants bloquant les bulldozers de la route menant au village:
https://www.youtube.com/watch?v=1UweFqZv2vA&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?v=jQsROdahAv8

Les forces israéliennes tuent sept Palestiniens lors d'une manifestation à Gaza

VILLE DE GAZA (Ma’an) – Sept Palestiniens ont été tués et au moins 252  autres ont été blessés alors qu’Israël intensifiait la répression des manifestations hebdomadaires aux frontières orientales de la bande de Gaza assiégée.

Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a confirmé que sept Palestiniens ont été abattus par les forces israéliennes, dont quatre à l’est d’Al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza.

Le ministère a ajouté que 252 blessés ont été acheminés dans les hôpitaux pour y être soignés, dont 154 blessés par balles réelles. Cinquante enfants palestiniens figuraient parmi les blessés, ainsi que 10 femmes et un journaliste.

Le ministère a déclaré que les forces israéliennes ont pris pour cible un centre médical dans l’est d’Al-Bureij, blessant deux ambulanciers paramédicaux.

Le ministère a identifié les six Palestiniens tués à al-Breij: Ahmad Ibrahim Zaki al-Tawil, 27 ans, Ahmad Ahmad Abdullah Abu Naim, 17 ans, du camp de réfugiés d’Al-Nuseirat, Muhammad Abed al-Hafith Youssef Ismail, 29 ans, du camp de réfugiés d’al-Breij, Afifi Mahmoud Atta Afifi, 18 ans, de la ville de Gaza, Abdullah Barham Suleiman Al-Dughmeh, 25 ans, d’Abasan al-Jadida et Tamer Iyad Mahmoud Abu Armaneh, 22 ans, de Rafah.

Plus tard, ce même vendredi, le ministère a déclaré que Muhammad Issam Muhammad Abbas, 21 ans, du quartier de Sheikh Radwan à Gaza, avait succombé à une blessure à la tête, subie lors des manifestations.

Des témoins ont déclaré à un journaliste de Ma’an que les forces israéliennes avaient ouvert un feu nourri sur les manifestants le long des frontières orientales de la bande de Gaza.

La foule palestinienne s’était rendue aux frontières orientales de la bande de Gaza pour prendre part au 29e vendredi de “La Grande Marche du Retour” , lancé sous le slogan “Intifada de Jérusalem”.

Article publié le 12/10/2018 par Maan News Agency