Office de l'ONU pour les affaires humanitaires (Territoires Palestiniens Occupés) - OCHA-opt - Statistiques du 18 au 31 décembre 2018

Rapport sur la protection des civils | 18 – 31 Décembre 2018

Faits marquants de la quinzaine

  • Cinq Palestiniens ont été abattus par les forces israéliennes lors des manifestations du vendredi près de la clôture qui cerne Gaza, et 275 autres ont été blessés. Quatre des victimes, y compris un garçon de 16 ans, ont été touchées par des balles réelles le 21 décembre, qui a été marqué par des affrontements plus violents que les semaines précédentes. Un ballon transportant un engin explosif aurait atterri près d’un jardin d’enfants dans le sud d’Israël, mais sans exploser. La cinquième victime, un homme souffrant d’un handicap mental, a reçu une balle dans la tête lors d’une manifestation le 28 décembre. Celles-ci portent à 180 le nombre de Palestiniens tués à Gaza lors des manifestations qui se sont déroulées depuis le début de la «Grande Marche du Retour» le 30 mars 2018. Parmi les blessés au cours de la période considérée, 214 ont été hospitalisés, dont 46% ont été blessés par des balles de guerre, et les autres victimes ont été prises en charge sur place, selon le ministère de la Santé à Gaza.
  • À au moins 34 reprises en dehors des événements de la «Grande Marche du Retour», les forces israéliennes ont pratiqué des tirs d’avertissement dans les zones d’accès restreint (ARA) sur terre et en mer à Gaza, faisant un blessé. Deux bateaux de pêche ont été coulés à la suite de tirs israéliens près de la côte de Rafah; les pêcheurs ont été sauvés par un autre bateau de pêche. À six reprises, les forces israéliennes sont entrées à Gaza et ont mené des opérations de nivellement et d’excavation des terres à proximité de la clôture du périmètre, dans les zones centrale et septentrionale.
  • En Cisjordanie, les forces israéliennes ont ouvert le feu sur un véhicule qui s’approchait d’un carrefour, tuant l’un des passagers, un garçon palestinien de 17 ans. L’incident s’est produit le 20 décembre près de l’entrée de la colonie de Beit El (Ramallah). Le conducteur du véhicule et deux autres passagers n’ont pas été blessés et ont été relâchés peu de temps après l’incident. Selon des sources israéliennes, le chauffeur n’a pas tenu compte de l’ordre signifié par les soldats de s’arrêter. le conducteur nie cela. Les autorités israéliennes ont annoncé l’ouverture d’une enquête. Par ailleurs, le 26 décembre, un Palestinien a été blessé par balle alors qu’il aurait tenté de diriger son véhicule contre des soldats et des colons au point de contrôle de Huwwara (Naplouse). Aucun blessé israélien n’a été signalé.
  • Vingt-deux Palestiniens, dont au moins deux enfants, ont été blessés par les forces israéliennes lors d’affrontements en Cisjordanie. Douze des blessés ont été dénombrés lors d’affrontements à l’entrée des villages de Beita et d’Urif (tous deux situé dans le district de Naplouse) et de la ville de Qalqiliya; quatre lors des manifestations hebdomadaires contre les restrictions d’accès à Kafr Qaddum (Qalqiliya); et quatre autres au cours d’opérations de perquisition et d’arrestation dans les camps de réfugiés de Deheishe (Bethléem) et de Balata (Nablus). Au total, les forces israéliennes ont mené 163 opérations de perquisitions et d’arrestations et ont arrêté 187 Palestiniens, dont 17 enfants.
  • Invoquant le manque de permis de construire israéliens, les autorités israéliennes ont démoli ou contraint des personnes à démolir quatre constructions appartenant à des Palestiniens dans la zone C et à Jérusalem-Est, déplaçant une famille. L’un des incidents s’est produit dans la communauté bédouine palestinienne de Mikhmas (Jérusalem), où une maison et une latrine financée par un donateur ont été visées. Les deux autres structures démolies, dont l’une par leurs propriétaires (sous la contrainte – NDT), étaient des maisons en construction à Jérusalem-Est. En 2018, Israël a démoli ou saisi 459 constructions palestiniennes, soit une augmentation de 10% par rapport à 2017, déplaçant 472 personnes, soit le chiffre le plus bas depuis qu’OCHA a commencé à enregistrer systématiquement les démolitions en 2009.
  • Deux routes principales menant à Ramallah sont restées fermées jusqu’à la fin de la période considérée et de longs embouteillages ont été signalés à plusieurs points de contrôle en Cisjordanie. Les entrées principales de Ramallah par l’est (point de contrôle DCO) et par l’ouest (porte Deir Ibzi) ont été fermées le 13 décembre, après que des Palestiniens eurent tué deux soldats israéliens. À au moins 63 reprises, les forces israéliennes ont mis en place des «points de contrôle partiels», qui ne sont pas dotés de personnel permanent, plus de trois fois plus que la moyenne constatée depuis le début de 2018 ce qui a perturbé l’accès des personnes aux services et aux moyens de subsistance.
  • Douze Palestiniens ont été blessés et au moins 380 arbres et 69 véhicules ont été vandalisés lors de quatorze incidents violents perpétrés par des colons. À dix reprises des blessures ont été causées par des agressions physiques et deux autres par des jets de pierres. Lors de l’un des incidents (le 24 décembre), un groupe de colons a fait irruption au local du Centre de la Jeunesse contre les Colonies dans le quartier H2 de la ville d’Hébron, affrontant des Palestiniens, blessant sept personnes et endommageant une clôture autour du centre. Selon des sources locales, lors de cinq autres incidents, des colons ont saccagé environ 380 oliviers dans les villages d’As Sawiya, Burqa (tous deux à Naplouse), Turmus’ayya (Ramallah), Tarqumiya et Khirbet à Tawamin (tous deux à Hébron). En outre, à Deir Sharaf, à As Sawiya (à Naplouse), à ​​Yasuf (Salfit) et à Jérusalem-Est, des colons israéliens ont perforé les pneus de 69 véhicules et bombé des graffitis mentionnant «prix à payer» sur les murs de maisons palestiniennes. En 2018, l’OCHA a enregistré 265 incidents dans lesquels des colons israéliens ont tué ou blessé des Palestiniens ou endommagé des biens appartenant à des Palestiniens, ce qui représente une augmentation de 69% par rapport à 2017.
  • Selon des médias israéliens, quatre colons israéliens, dont une femme et un bébé, ont été blessés et au moins 26 véhicules ont été endommagés à la suite de jets de pierres par des Palestiniens . Les incidents se sont produits sur des routes proches de Ramallah, Bethléem, Hébron et Jérusalem.
  • Le poste-frontière de Rafah contrôlé par l’Égypte et situé entre Gaza et l’Égypte a été ouvert pendant dix jours dans les deux sens et un jour dans une direction (entrée dans Gaza uniquement). 1 934 personnes sont entrées dans Gaza et 2 443 sont sorties. La traversée est ouverte presque sans interruption, cinq jours par semaine, depuis le 12 mai 2018.

13 janvier 2019
Publié par
AFPS - Comité rennais
9-11 rue de Flandres
35000 - Rennes
02 23 30 26 93