OCHA: 'Augmentation des démolitions israéliennes, vandalisme contre les Palestiniens'

BETHLEHEM (Ma’an) – Invoquant le manque de permis de construire, les autorités israéliennes ont démoli ou saisi 33 constructions appartenant à des Palestiniens dans la zone C de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est, dont deux constructions fournies à titre d’aide humanitaire, a confirmé dans son rapport couvrant la période du 20 novembre au 3 décembre, la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans les territoires palestiniens occupés.

Le rapport bimensuel «Protection des civils» de l’OCHA indique que la violence et le vandalisme des colons israéliens sont en augmentation depuis le début de 2018, une moyenne de cinq attaques par semaine entraînant des blessures ou des dommages matériels, contre une moyenne de trois en 2017 et deux en 2016.
OCHA a souligné qu’à la suite des démolitions et de la saisie de constructions palestiniennes, 16 personnes, dont six enfants, ont été déplacées et 226 personnes ont été touchées. Il a précisé que 24 des bâtiments ciblées se trouvaient à Jérusalem-Est occupée et 9 dans la zone C, ce qui représente plus de 60% de la superficie de la Cisjordanie occupée.
L’incident le plus important s’est déroulé dans le camp de réfugiés de Shufat, à Jérusalem-Est, où 20 constructions ont été démolies le même jour , affectant les moyens de subsistance de 179 personnes, sous prétexte de l’absence de permis de construire dans une zone désignée pour une route.
Dans le quartier de Jabal al Moukabbir, à Jérusalem-Est, les autorités israéliennes ont démoli un appartement construit sur le toit d’une structure résidentielle, déplaçant une famille palestinienne de quatre personnes, dont deux enfants.
Dans la zone C, deux des structures démolies étaient des réservoirs d’eau financés par des donateurs, fournis à titre d’assistance humanitaire à la suite d’une précédente démolition dans le village de Suba, dans le district de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie. Toujours dans la zone C, trois autres bâtiments résidentiels ont été démolis, déplaçant 13 personnes.
Le rapport d’OCHA indique également qu’au cours de la même période, au moins 11 attaques de colons israéliens ont été enregistrées en Cisjordanie, entraînant des dégâts matériels aux Palestiniens.
Des colons israéliens ont saccagé environ 85 arbres appartenant à des Palestiniens dans le village de Turmusayya, près de Ramallah.
Dans cinq autres incidents, dans des villages d’al-Mughayyir (Ramallah), d’al-Jabaa près de Bethléem, de Beit Iksa près de Jérusalem et d’Asira al-Qibliya et de Huwwara , tous deux situés dans le district de Naplouse, des colons israéliens ont perforé les pneus de 52 véhicules, peint des slogans racistes et anti-arabes sur certains véhicules et sur les murs des écoles, des mosquées et de plusieurs maisons.
Le rapport ajoute que des colons israéliens et d’autres groupes israéliens sont entrés dans divers sites religieux en Cisjordanie, déclenchant des altercations et des affrontements avec les Palestiniens. Les sites touchés comprenaient la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est et un sanctuaire dans le village de Sabastiya, dans le district de Naplouse.
09 décembre 2018
Publié par
AFPS - Comité rennais
9-11 rue de Flandres
35000 - Rennes
02 23 30 26 93