Israël approuve la construction de 20 000 logements à Maale Adumim

JERUSALEM (Ma’an) – Le gouvernement israélien a approuvé la construction de plus de 20 000 nouveaux logements dans la colonie israélienne illégale de Maale Adumim, à l’est de Jérusalem.

Les organes de presse en langue hébraïque ont rapporté que l’approbation des nouveaux logements s’est faite après une longue période de crainte et de confrontation politique.
Des sources ont mentionné l’existence d’un accord de développement global conclu entre le ministère israélien de la Construction et du Logement et la municipalité de Maale Adumim afin de construire des milliers d’unités de logement dans la colonie illégale au cours des prochaines années.
Selon certaines informations, avec la signature de l’accord, il sera possible de commencer les travaux de construction de 470 logements, tandis que les logements restants, qui représentent 20 000 unités, sont soumis à l’approbation des partis politiques.
Le ministre israélien de la Construction et du Logement, Yoav Galant, a déclaré: “Nous nous félicitons de la signature de l’accord global qui conduira au développement et à l’augmentation substantielle de la population de Maale Adumim.” Galant a ajouté qu’outre les nouveaux logements, des bâtiments publics et des institutions seront construits dans la colonie illégale, notamment des synagogues, des écoles et des jardins d’enfants juifs. “Nous devons continuer à renforcer le contrôle de la région de Jérusalem, de Maale Adumim à l’est à Givat Zeev à l’ouest, d’Atarot au nord jusqu’à la région de Bethléem et du tombeau de Rachel en direction d’Efrat et de Gush Etzion, qui sont d’importance historique, stratégique et nationale “.
Maale Adumim est la troisième plus grande colonie en taille de population, englobant une large bande de terres située à l’intérieur du district occupé de Jérusalem en Cisjordanie. De nombreux Israéliens considèrent cette ville comme une banlieue israélienne de Jérusalem, alors qu’elle se trouve sur un territoire palestinien occupé, en violation du droit international.
Selon Peace Now, organisme de surveillance des colonies, dans l’année et demie qui s’est écoulée depuis l’entrée en fonction du président Trump, la construction de quelque 14 454 unités d’habitation ont été approuvées en Cisjordanie, soit plus de trois fois le nombre approuvé dans l’année et demie qui a précédé son investiture (4 476 unités).
Depuis l’occupation de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, en 1967, entre 500 000 et 600 000 Israéliens se sont installés dans des colonies de peuplement situées dans les territoires palestiniens occupés, en violation du droit international.
Les quelque 196 colonies israéliennes reconnues reconnues par le gouvernement et disséminées sur le territoire palestinien sont toutes considérées comme illégales au regard du droit international.
29 octobre 2018
Publié par
AFPS - Comité rennais
9-11 rue de Flandres
35000 - Rennes
02 23 30 26 93