Des colons israéliens déracinent des dizaines d'oliviers dans le village de Bruqin

SALFIT (Ma’an) – Des colons israéliens ont arraché des dizaines d’oliviers mercredi à l’ouest du village palestinien de Bruqin dans le district de Salfit, au nord de la Cisjordanie occupée.

Jamal Othman Salameh, le propriétaire des oliviers déracinés, a raconté à Ma’an que des colons israéliens de la colonie illégale israélienne de Bruchin avaient déraciné et abattu une quarantaine d’oliviers.


Salameh a déclaré que les oliviers déracinés avaient entre deux et vingt ans.

“J’ai exploité cette terre, qui mesure 2,5 dunams (200 m²), et planté 200 oliviers en 1987, cependant, l’occupation israélienne aspire à les annexer à nos frais, dans le cadre de son plan d’expansion de la colonie de Bruchin.”

Il a ajouté que pour chasser les agriculteurs et les résidents palestiniens des terres en question, les colons israéliens ont multiplié les actes de vandalisme et de violence contre ces terres et les oliveraies. Il a ajouté qu’en 2016, les colons israéliens avaient incendié 200 oliviers, dont seulement un certain nombre ont heureusement été détruits : les arbres ont survécu à l’incident.

Salameh a ajouté que la même année, des colons israéliens de la colonie de Bruchin avaient également déraciné 60 oliviers.

Malgré le vandalisme des colons israéliens, Salameh investit dans l’achat de plus d’oliviers, au prix de 50 shekels (14 dollars) par arbre.

En violation du droit international, entre 500 000 et 600 000 Israéliens vivent dans des colonies exclusivement juives à Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie.

Le gouvernement palestinien n’a aucune juridiction sur les Israéliens en Cisjordanie et les actes commis par les colons israéliens se produisent souvent en présence des forces militaires israéliennes qui agissent rarement pour protéger les résidents palestiniens.

La majorité des vols perpétrés par les colons à l’encontre des Palestiniens se heurtent à l’impunité, les Israéliens étant rarement confrontés aux conséquences de tels vols.

Seulement 1.9% des plaintes déposées par des Palestiniens contre des attaques ou des vols de colons israéliens débouchent sur des poursuites et 95,6% des enquêtes sur les dommages causés à des oliviers sont classées sans suite en raison des défaillances de la police israélienne, selon l’organisation israélienne de défense des droits de l’homme Yesh Din.

Selon les Palestiniens et les groupes de défense des droits, l’objectif principal d’Israël, à la fois à travers sa politique dans la zone C, dans laquelle plus de 60% des terres palestiniennes sont sous contrôle total d’Israël, et dans l’entreprise de peuplement illégale d’Israël, est de dépeupler la terre de ses résidents palestiniens et de les remplacer par des communautés juives israéliennes, afin de manipuler la démographie de la population dans toute la Palestine historique.

Le mouvement de colons israéliens s’emparant de terres palestiniennes et déplaçant davantage la population palestinienne locale est une politique israélienne permanente depuis la prise de contrôle de la Cisjordanie et de Jérusalem en 1967, a déclaré B’Tselem, soulignant que tous les moyens législatifs, de planification, de financement et militaires “ont joué un rôle actif dans la dépossession des Palestiniens de leurs terres.

B’Tselem a également fait valoir que sous le prétexte d’une “occupation militaire temporaire”, Israël “utilisait la terre comme si elle lui appartenait : vol des terres, exploitation des ressources naturelles de la région à son avantage et établissement de colonies de peuplement permanentes”, estimant qu’Israël avait dépossédés au fil des ans les Palestiniens de quelque 200 000 hectares de terres dans les territoires occupés.

 

Article publié le 10/10/2018 par Ma’an News Agency

10 octobre 2018
Publié par
AFPS - Comité rennais
9-11 rue de Flandres
35000 - Rennes
02 23 30 26 93