Cueillette des olives en Palestine occupée. Journée du 10 octobre, près de la colonie de Neria.

Ce matin nous nous sommes rendus à Ras Karkar en direction de Ramallah près de la colonie de Neria (aussi connue sous le nom de Talmon Tzafon) ou nous avions une cueillette organisée par le PARC. Nous avons été rejoints par un groupe scolaire. Notre groupe a été divisé en deux. Un groupe s’est retrouvé dans une oliveraie ou plutôt ce qu’il en reste, vu que la colonie a prévu son agrandissement en détruisant des oliviers, en construisant une route. On voit d’ailleurs sur la photo les chiffres peint sur les murs de terrasses fixant les limites à ne pas dépasser pour les paysans.

Les marques bleues sur les pierres indiquent la limite de la colonie de Neria. Au delà, les oliviers ont été arrachés.

L’autre groupe est resté avec les collégiens et a cueilli avec eux. Les oliviers avaient été quelques jours auparavant pillés par des colons sur la partie basse.

À un moment les élèves sont tous partis,sur demande de leur professeur. Celui ci ayant surréagi à l’apparition de soldats près de l’emplacement d’arrivée des cars à quelques centaines de mètres de la cueillette.

Des journalistes sont arrivés et sont restés avec eux toute la matinée. Deux d’entre nous ont été interviewés par plusieurs médias.

Sur la route du retour, notre véhicule a été stoppé une première fois par un camion militaire manipulant des blocs de béton, encadré par des militaires en position de tir. La deuxième fois par un barrage militaire a proximité d’une colonie, un soldat a pris tous les passeports et nous les redonne collectivement sans les regarder.

Ce soir, nous avons visité la coopérative des femmes de Farkha ou des femmes font de la transformation, en ce moment de la harissa, plus tard des cornichons aigre doux, et l’hiver du savon.

Elles sont organisées en banque mutuelle (capital de 500 000€) avec près de 500 sociétaires . Le taux est assez élevé (10%) mais comme le fonctionnement est vraiment mutualiste ,le résultat de la banque sert à tout le monde.

Nous avons également vu l’école maternelle dont les coûts sont assumés par les parents utilisateurs.

Ce soir au moment d’écrire ce texte la famille est en train de tout installer pour un spectacle de danse dabkeh.

10 octobre 2018
Publié par
TEMPORAIRE - MISSIONS OLIVES 2018